jeudi 3 décembre 2009

La patate chaude

Quand j'ai fait moi-même chef, pendant 3 ans, les collègues ont assez rapidement essayé de m'expliquer les règles du jeu de la patate chaude.

Finalement, je n'ai jamais su y jouer. J'ai toujours arrêté la patate ... quand je n'ai pas essayé d'attraper celle qui circulait en apesanteur (j'ai du confondre avec le pompon des manèges).

Donc, ils n'étaient pas trop contents que je ramène des projets pas toujours crédibles, mais qui nécessiteraient de toute façon au moins un dossier de refus.
J'ai aussi découvert le «projet-testament». L'idée géniale que quelqu'un, partant d'un service, vient exposer aux suivants et aux équipes de réalisation. Heureusement, les livres de méthodes sont pleins d'exemples pour montrer que dans ce cas là, on est sur de se planter.

Après un conflit (voir le post sur «Mobilité et choix des chefs») qui s'est terminé quand mon équipe a été prise en otage, je suis parti vers des aventures beaucoup plus politiques.
Question gestion de projet ... c'est du pareil au même! Il faut faire vite, on ne consulte pas une partie des acteurs, notamment les petites mains, on se retrouve avec un fatras de lois, de réglementations plus ou moins contradictoires, applicables.
Le «must» c'est la simplification. Ah, la simplification des procédures! Vous simplifiez (en français cela veut dire que vous remplacez un texte technique et lourd par un texte plus littéraire mais générant des ambiguïtés sources d'interprétation et de jurisprudence locales) et pendant ce temps là, d'autres continuent sans concertation (trop facile!) à produire des lois et réglements à partir du texte initial.

Le problème c'est que les gens, ceux qui travaillent, les citoyens, etc. ne comprennent pas que la vie est issue des codes. Ils croient, ces idiots, que ce sont Papa et Maman qui ont échangé un baiser et des gamètes.
C'est comme en informatique, s'il n'y avait pas d'usagers ou de clients, la vie des concepteurs et des développeurs serait beaucoup plus simple.
 Non ?

1 commentaires:

Zaz_attitude a dit…

Ah tiens les chiens font pas des chats parce que moi aussi je les arrete les patates chaudes, surtout les brûlantes. Je sais d'où je tiens ça, assumer mes responsabilités !